Catégories du blogue

Industrie 4.0: Les compétences recherchées

23 mai 2017

Pour réussir la transition vers l’industrie 4.0, l’entreprise manufacturière doit examiner les technologies émergentes, puis évaluer le besoin en personnel qualifié.

 

Cependant, avant d’aborder les compétences recherchées, qu’en est-il des technologies qui transformeront le secteur manufacturier et des principaux enjeux qui y sont liés?

 

Les 7 technologies :

1.  La robotique avancée et autonome: Cellule robotique intégrée, Robot collaboratif et intelligent

— Pour les travaux manuels difficiles et les tâches dédiées

 Procure agilité, rapidité et précision

 

2.  L’Internet des objets: Sophistication rapide des capteurs, capteur intelligents, capteurs de données, capteurs visuels et analyse de données

 Pour la collecte de données en temps réel ainsi que l’analyse et la prise de décision intégrée

 

3.  La technologie nuage: Cloud Computing : Les données sont captées en temps réel et entreposées dans une application « nuagique »

 Pour une capacité de traitement accrue, une prise en charge des données et une visibilité en temps réel

 Permet de « virtualiser » les équipements informatiques, de faciliter la gestion de ces équipements et de réduire les coûts

 

4.  La simulation avancée: Les environnements de travail sont simulés afin de résoudre des problématiques complexes :

 Pour une capacité de traitement accrue et un environnement de plus en plus réel

 Pour simuler la conception virtuelle de l’usine 4.0, la validation des processus, la planification des capacités, l’intégration robotique, la mise en service virtuelle

 La simulation est un outil d’aide à la décision

 De plus, la modernisation des lignes de production, des espaces de stockage, etc., permet d’illustrer et de tester virtuellement un site de production avant tout investissement matériel

 

5.  La réalité augmentée: L’utilisateur fait partie intégrale de l’environnement et interagie avec celui-ci

 La réalité augmentée est une simulation interactive qui permet de superposer une information supplémentaire à l’image affichée sur l’écran. L’énorme croissance des appareils et de l’internet mobiles rend très alléchante l’utilisation de cette technologie à des fins de formation ou à l’assistance en temps réel à la tâche ou dans des processus de maintenance industrielle.

 

6.  L’impression 3D ou la fabrication additive: L’impression sur mesure et sur demande

 Pour des pièces complexes ou la fabrication unitaire

 

7.  L’analyse de données grande capacité, ou l’analyse prédictive, ou Big data: La prise de décision au niveau des équipements, la capacité d’analyse et l’intelligence artificielle

 

Les enjeux de l’industrie 4.0

1.  La sécurité informatique – La cybersécurité :

  1. L’industrie 4.0 est une révolution qui apporte un lot d’opportunités mais aussi des risques. En utilisant le fonctionnement au modèle ouvert de l’industrie 4.0, on accède à des systèmes dont le niveau de sécurité est plutôt faible. L’infrastructure de sécurité devient un élément de préoccupation.
  2. Il est essentiel de se doter d’un réseau fiable et flexible qui assure l’interopérabilité. Industrial Ethernet est souvent choisi comme l’épine dorsale de facto pour l’usine entière. Des protocoles d’échanges et des standards se développent autour de normes Ethernet IEEE 802 émergentes, nommées TSN (Time Sensitive Network) ou DDS (Data Distribution Service), où les applications, autonomes et asynchrones, échangent entre elles des données.
  3. La multiplication des données et des systèmes dans l’entreprise fait ressortir l’importance de la sécurité informatique, qui était plus facile lorsque les technologies étaient connectées sur le réseau interne et centralisées dans un même bâtiment. La multitude d’objets connectés souvent délocalisés et accessibles par Internet impose la gestion de la cybersécurité.
  4. Il est donc primordial d’intégrer les éléments de cybersécurité dans la mise en place de l’infrastructure informatique de l’entreprise.

 

2.  L’intégration informatique :

  1. Une plateforme d’intégration doit être considérée pour permettre l’interopérabilité des données (formats) et l’orchestration des processus.
  2. Thingworx, Workato, Dell Boomi et Watson IoT d’IBM, par exemple, fournissent ce type de solutions. L’intégration croissante des technologies numériques dans l’industrie offre de vraies opportunités, mais elle introduit également des menaces et de possibles nuisances par des individus mal intentionnés.
  3. Sans mesures de sécurité proportionnelles aux risques, ces technologies peuvent rendre les systèmes vulnérables aux attaques. Or, les questions concernent à la fois le coût et la faisabilité de telles mesures de protection, en raison de la multiplicité des points de vulnérabilité et de la nécessité de faire en sorte que les éléments de l’usine connectée ne soient ni trop onéreux ni trop contraignants à l’usage.

 

Les Nouvelles compétences requises
  • La gestion des données (data management)
  • La sécurité des données (data security)
  • L’interaction humain-machine (Human-machine interaction)
  • La conception d’interfaces utilisateur (user interface design)
  • Le développement de logiciels
  • La programmation
  • La science des données
  • L’analytique

 

L’enjeu majeur auquel fait face l’entreprise est de former les employés et de recruter de nouvelles ressources. Quelle est l’approche la plus adéquate pour que l’entreprise réussisse à reconfigurer la chaîne de valeur et qu’elle préserve ou construise ses avantages concurrentiels?

 

Saviez-vous que les entreprises allemandes mettent l’accent sur la formation continue de leurs employés afin que ces derniers soient qualifiés pour l’industrie 4.0?

 

Dans le cadre de nos projets liés à la mise en place d’un écosystème 4.0, catalyseur du développement industriel, DESTL développe un projet en collaboration avec le Cégep de Saint-Laurent, le Vanier College et les centres de formation professionnelle de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, qui préparent une offre de formation continue adaptée aux besoins des entreprises en transition vers l’usine 4.0.

 

Former les ressources à l’interne est une approche beaucoup plus accessible pour amorcer la transition vers l’industrie 4.0. Cependant, cela ne suffit pas pour implanter l’usine du futur.

 

Source : Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À DESTL INC.

Veuillez vous inscrire...

Merci de vous être inscrit. Vous recevrez le prochain numéro du magazine par la poste.

L'équipe de DESTL

Message
Ok
AnnulerConnexion