Catégories du blogue

À la rencontre d’une entreprise manufacturière de Saint-Laurent, Sandmate

07 octobre 2020

Cette semaine, découvrez l’entreprise Sandmate, à l’honneur de notre rubrique manufacturière, dans cette entrevue avec Stanley Tran.

 

5d4fcf_e6cf172c3c25436b9dd7a0a6b7052b87~mv2_d_2100_1500_s_2.jpg

 

Présentation de l’entreprise Sandmate

Depuis plus de 30 ans, SANDMATE ® est l'un des principaux fabricants de produits utilisés pour le ponçage, y compris des abrasifs de polissage de première qualité. L'entreprise se concentre sur l'innovation, car de nombreux nouveaux produits sont constamment développés. Des produits tels que des attaches boucles et crochets, des abrasifs, des accessoires, des tampons de soutien, des supports à changement rapide et des disques à changement rapide.

Histoire d’une reprise d’entreprise

« À l’origine, je suis ingénieur mécanique de formation dans le domaine aérospatial. J’ai décidé d’acquérir l’entreprise Sandmate avec mon associé, partant du constat que de nombreux chefs d’entreprise baby-boomers partaient à la retraite et n’avaient pas toujours de repreneur pour prendre leur relève. Nous sommes donc passés au travers de tout le processus de reprise d’une entreprise. L’entreprise Sandmate a été fondée en 1982 et fabriquait toutes les strates en velcro (notamment pour les vêtements, les souliers). Au fil des ans, l’arrivée de la Chine sur le marché du textile a engendré de nombreuses pertes d’emplois dans ce domaine. Nous avons donc décidé de réinventer l’entreprise avec le côté abrasif, le système de velcro avec le papier sablé. »

 

La Table du repreneuriat de DESTL rassemble des entrepreneurs de PME manufacturières, qui ont fait l’acquisition d’une entreprise dans les 3 dernières années et ceux qui ont un projet d’achat dans les 3 prochaines années, mais aussi des gestionnaires actionnaires minoritaires qui voudraient devenir propriétaires de leur entreprise.

 

En quoi diriez-vous que votre participation à la table du repreneuriat de DESTL a été bénéfique?

« Un commissaire de DESTL m’avait parlé de la Table du repreneuriat car j’avais exprimé le besoin d’échanger avec des repreneurs qui avaient acheté une entreprise, pour bénéficier de leur expérience. J’ai trouvé l’activité très enrichissante car il y avait une grande participation et des échanges productifs entre les membres. J’ai beaucoup apprécié les interventions de différents experts (avocat, comptable etc.) et d’Investissement Québec car j’ai pu éclaircir le processus d’achat d’entreprise. Finalement, pour acquérir Sandmate, nous avons décidé ensuite de recourir aux services d’un courtier en acquisition d’entreprise. » 

 

Qu’avez-vous pensé des services d’accompagnement et de maillage de DESTL pour les entreprises manufacturières?

Notre commissaire au développement économique, Joseph Tuccinardi, vous a présenté plusieurs entreprises locales pour des alliances stratégiques, notamment des fournisseurs potentiels pour votre chaine d’apprivoisement.

 

« Les conseils de Joseph Tuccinardi m’ont été très précieux car il connaît le secteur de Saint-Laurent et les entreprises de ce territoire comme sa poche alors j’ai pu bénéficier de son influence, de son réseau de contacts et de son expérience du terrain. La plupart des entrepreneurs ne savent pas comment trouver des fournisseurs locaux, voire ils ne savent pas que cela est possible. De plus, les rencontres de ces entreprises ont été très bénéfiques car j’ai pu faire connaître Sandmate et nouer des relations avec d’autres entreprises de Saint-Laurent. »

 

En quoi diriez-vous que votre participation au Parcours innovation en 2018 a été bénéfique pour votre entreprise? 

Le Parcours innovation créé par le service de développement économique de la Ville de Montréal comprend des activités de formation, un accompagnement personnalisé avec 20 heures de coaching, une participation à C2 Montréal et des outils et des solutions concrètes.

 

« Grâce à un ancien commissaire de DESTL, j’ai eu la chance de participer à une cohorte de 40 entreprises du Parcours innovation. J’ai trouvé le processus très intéressant, axé sur nos objectifs d’affaires et j’ai beaucoup apprécié le coaching et les nombreuses rencontres avec des experts. J’ai pu suivre quelques formations au HEC également. Ce parcours m’a permis d’actualiser l’image de marque de l’entreprise, d’établir une nouvelle stratégie marketing axée sur la qualité des produits et le développement de nouveaux services. Aussi, j’ai appris à laisser place aux idées des employés, à favoriser le travail d’équipe afin de créer de nouveaux produits. Par exemple, les visières et les masques étaient un besoin interne émanant des employés que nous avons ensuite commercialisé. L’innovation a tendance à être considérée comme le développement d’un nouveau produit, alors que moi je le considère comme un service avec une vision stratégique à long terme. »

 

5d4fcf_2288fc0505254c4b823b5f372b19ae62~mv2_d_1920_1745_s_2.jpg

Est-ce que la pandémie de la covid-19 a impacté vos activités? 

« Il est vrai que la pandémie nous a frappé fort, notamment avec le confinement. En tant que chef d’entreprise, il a fallu se réajuster car on entrait dans l’inconnu et le futur devenait incertain. Chez Sandmate, nous avons été chanceux car nous avons plusieurs clients dans les domaines hospitalier et alimentaire, eux étant considérés comme des services essentiels ouverts, ils continuaient à nous commander du matériel. Avec le recul, je crois que Sandmate s’en est bien sorti et la crise a été moins difficile que ce que je l’aurais imaginé au départ. »

 

D’où vous est venue l’idée de développer un nouveau masque biodégradable avec des filtres changeables?  

« Tout a commencé avec le projet des visières, j’ai constaté qu’il y avait un réel besoin de protection contre la covid-19 et que tout le monde achetait des masques et visières en Chine. On a même connu une pénurie de masque N95. J’avais déjà certaines matières premières à l’interne, nous avons donc commencé à fabriquer des visières pour des écoles et d’autres organisations. Puis en mars dernier, un ami m’a appelé pour me proposer de développer un projet de masque biodégradable pour lequel nous avons fait beaucoup de Recherche et Développement. Nous sommes partis du constat qu’il était très difficile de trouver des filtres avec une bonne capacité de respiration et de filtration.  

 

De plus, comme beaucoup, nous avons remarqué la pollution engendrée par les masques jetables. Avant de développer ce nouveau masque biodégradable, nous avons étudié les irritants des masques que l’on retrouve dans le commerce. Voici une liste non exhaustive des éléments pouvant être améliorés : difficile de porter des lunettes avec un masque, les fentes sur les côtés ou la valve en avant peuvent laisser passer le virus lorsqu’on respire, certains masques en tissu sont efficaces à seulement 11%.

 

Nous avons donc conçu un masque réutilisable, ergonomique, durable et protégeant autant le porteur du masque que son entourage. Le masque que nous avons développé est efficace à 99,7% et se compose d’une coquille lavable facilement et des filtres changeables et recyclables. Nous offrons un sac spécial pour l’envoi des filtres souillés dans un endroit spécifique, ces derniers seront transformés en nano fibre pour renforcer des produits mécaniques. D’ici un mois, le produit devrait être lancé sur le marché. Il s’adresse autant au grand public pour se protéger du coronavirus qu’aux travailleurs de la construction pour se prémunir de la poussière (ébénistes, maçons, peintres etc.). Nous avons testé le masque dans de multiples situations et nous avons constaté que la poussière restait dans les filtres du masque. Je l’ai moi-même testé en le portant pour tondre ma pelouse. D’habitude, je souffre d’allergie au pollen et grâce au masque avec le filtre qui purifie l’air, je n’ai eu aucun symptôme. »

Pour finir, quels sont les projets futurs de Sandmate ?  

« Avec mon partenaire, nous essayons de transformer Sandmate en un one stop shop. Dès que nous faisons l’acquisition de machines pour fabriquer de nouvelles pièces de métal ou de plastique à l’interne, nous offrons ce service à d’autres entreprises québécoises. Cela permet de créer des emplois locaux, Sandmate devient un manufacturier majeur. Cela nous permet de rentabiliser nos machines et d’étendre notre horizon. Il se pourrait qu’à l’avenir nous développions une nouvelle entreprise spécialisée dans la fabrication de masques. »

 

 

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À DESTL INC.

Veuillez vous inscrire...

Merci de vous être inscrit. Vous recevrez le prochain numéro du magazine par la poste.

L'équipe de DESTL

Message
Error
Ok