Catégories du blogue

Le plan pour une économie verte : 6,7 milliards de dollars sur 5 ans investis par le gouvernement QC

26 novembre 2020

Lundi 16 novembre 2020 avait lieu une conférence de presse organisée par le gouvernement du Québec pour détailler le Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030).

François Legault, premier ministre du Québec et Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, ont annoncé une enveloppe de 6,7 milliards de dollars sur 5 ans (2021-2026).

Cet important investissement démontre la volonté du gouvernement québécois de relancer l’économie en consommant moins mais mieux et en mettant l’accent sur la force du Québec, soit l’hydroélectricité, électricité propre par excellence.

Les objectifs du Plan économie verte 2030

  • Réduire les gaz à effet de serre (GES)
  • Électrifier notre économie
  • Verdir les espaces urbains et les infrastructures
  • Soutenir les agriculteurs
  • Investir dans les transports collectifs
  • Rendre les industries moins polluantes
  • Changer nos habitudes de vie
  • Créer des emplois payants

Diminuer la production de gaz à effet de serre au Québec

L’ambitieux objectif visé par le gouvernement est de réduire les GES de 37,5% d’ici 2030. Le but ultime est de mener le Québec vers la carboneutralité d’ici 2050.

Le premier ministre a rappelé que cela ne sera pas facile ; le Québec n’ayant pas de centrale au charbon ou au gaz à éliminer, il est alors plus complexe de réduire les GES, comparativement aux autres états d’Amérique du Nord.

D’ailleurs, saviez-vous que parmi les 60 états d’Amérique du Nord, le Québec est celui qui a le plus bas taux de GES par habitant ?

Pleins phares sur le Plan pour une économie verte 2030

Le PEV 2030 se divise en deux parties :

  1. La première partie est dédiée aux transports, une source importante de pollution atmosphérique. Des investissements seront déployés dans les transports en commun avec de nouveaux trains de banlieue, un prolongement de la ligne bleue de métro, l’achat d’autobus scolaire et urbain électriques. De plus, le gouvernement veut électrifier au maximum les camions des sociétés d’état et des entreprises privées, tout comme le parc automobile dont font partie les taxis.

« À partir de 2035, on ne vendra plus de véhicules à essence neufs au Québec. » déclare le premier ministre François Legault.

  1. Dans une seconde partie, il est question d’efficacité énergétique de nos industries et des bâtiments en les convertissant à l’électricité et aux bio-énergies. Plusieurs aides financières aux entreprises ont été déployées en ce sens. Le Québec est la seule province avec une bourse carbone, cela vient optimiser le choix des moyens pour les entreprises : Celles qui choisissent d’investir dans l’électricité propre pourront vendre leur surplus d’électricité à l’extérieur du Québec.

« Un plan chiffré, pragmatique, réaliste et rigoureux » selon le gouvernement québécois

  • Avoir 1,5 million de véhicules électriques en circulation au Québec d’ici 2030.
  • 55 % des autobus urbains et 65 % des autobus scolaires électrifiés en 2030.
  • 100 % des automobiles, VUS, fourgonnettes et minifourgonnettes du gouvernement et 25 % de ses camionnettes électrifiées en 2030.
  • Hydro Québec s’engage à installer 2500 bornes électriques d’ici 2030.
  • 15 % d’éthanol dans l’essence et 10 % de diesel biosourcé dans le diesel, en 2030.
  • 50 % de réduction des émissions de GES liées au chauffage des bâtiments en 2030.
  • 60 % de réduction des émissions de GES du parc immobilier gouvernemental en 2030.
  • 10 % de gaz naturel renouvelable (GNR) dans le réseau en 2030.
  • 50 % d’augmentation de la production de bioénergies d’ici 2030.
  • 70 % de l’approvisionnement énergétique des réseaux autonomes en énergies renouvelables d’ici 2025.

 

Pour en savoir plus sur le Plan d’économie verte 2030.

 

« Notre plan se veut mobilisateur et rassembleur, nous faisons le pari du pragmatisme, nous avons choisi d’engager la population en rencontrant plus de 500 personnes grâce à des groupes de travail plutôt que de mettre en place des mesures punitives.

Je suis un gars de résultats, d’actions et de résultats concrets. » affirme M. Legault.

 

M. Charette a ajouté « Notre gouvernement est déjà au travail, et je suis convaincu qu’avec la collaboration de mes collègues du Conseil des ministres ainsi qu’avec celle des municipalités, des entreprises et des citoyens, nous réussirons notre transition climatique, une transition juste qui tiendra compte des différences entre les régions, entre les générations et entre les secteurs d’activité. Ensemble, nous construirons un Québec plus vert, plus résilient et plus prospère. »

 

Enfin, notre premier ministre a conclu la conférence de presse : « La plus grande contrainte est la pression populaire, émanant de la jeunesse notamment. C’est un devoir d’atteindre notre objectif pour 2030, je veux pouvoir regarder mes deux fils fièrement dans les yeux, on doit faire notre part. »

 

Vous souhaitez connaître les financements verts disponibles pour votre entreprise ? Contactez notre commissaire dédié au développement durable et aux technologies propres, M. Jean-Philippe Roux-Groleau :

jean-philippe.roux-groleau@destl.ca

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À DESTL INC.

Veuillez vous inscrire...

Merci de vous être inscrit. Vous recevrez le prochain numéro du magazine par la poste.

L'équipe de DESTL

Message
Error
Ok