Catégories du blogue

SienaBlü, une entreprise laurentienne prête à conquérir le monde

16 septembre 2020

Lundi dernier DESTL s’est entretenu avec M. Chris Papp, le président fondateur de l’entreprise SienaBlü, un homme passionné et déterminé à changer le monde à travers ses produits. 

 

 

Présentation de l’entreprise 

Pour commencer, parlez-nous un peu de votre entreprise et de votre parcours.  

 

L’entreprise SienaBlü se spécialise dans le conditionnement et la fabrication de produits et accessoires de beauté à travers l’Amérique du Nord, pour les salons de beauté et les grandes entreprises. Elle produit entre autres de la couleur et des brosses (Henkel, groupe Marcelle Cosmetics). Chris Papp détient près de 22 ans d’expérience en développement de produits et son entreprise compte 7 employés dans les bureaux de Saint-Laurent, 3 à Hong Kong et 3 à Ningbo en Chine. 

 

Le parcours de M. Papp débute en 1998 dans l’entreprise familiale spécialisée dans le domaine de la mode pour femmes et enfants, celle-ci fournit les chaînes de détaillants telles que : La Baie, Zellers, Sears, Laura, La Marie-Claire). 

 

En 2006, il décide de quitter l’entreprise familiale pour suivre sa propre voie et créer son entreprise SienaBlü. À ses débuts, l’entreprise se spécialisait dans la mode. Suite à une chute de la demande liée au rapatriement des activités des grands détaillants dans leurs usines en Chine, en 2010, l’entreprise réussit avec brio à faire le pivot vers l’industrie de la beauté. L’industrie de la mode et de la beauté étant étroitement liées (en termes de couleurs, tendances, esthétisme), la transition se fait bien. SienaBlü travaille en étroite collaboration avec des entreprises aux chiffres d’affaires de 30 M$ et plus (telles que le groupe Marcelle et Shiseido).  

 

SienaBlu.jpeg

Contexte pandémie 

Pour plusieurs entreprises, la pandémie que nous traversons actuellement a grandement affecté leurs activités, voir causé la fermeture de plusieurs. Comment êtes-vous parvenu à maintenir le cap ? 

 

Il a fallu 2 à 3 semaines pour le chef d’entreprise pour retomber sur ses pieds, prendre du recul et revoir son positionnement afin de sortir plus fort de la crise. Il a pu voir les opportunités qui s’offraient à lui. Chris Papp anticipe une période de 2 à 3 ans avant un retour complet des activités. Ne pas pouvoir rencontrer ses clients au Canada et aux États-Unis, ce n’est pas évident reconnait-il. La transition vers le télétravail s’est très bien déroulée étant donné que toute la structure était déjà en place pour en assurer le bon fonctionnement.  

 

La Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) a été d’une grande aide pour la rétention de ses salariés et le maintien de son entreprise. 

 

Les répercussions de la pandémie se sont fait ressentir, puisqu’il travaille en étroite collaboration avec des PME et grandes entreprises qui desservent les grands détaillants. La compagnie a vu ses livraisons, prévues pour cet été, reportées de plusieurs mois. M. Papp ne cache pas ses préoccupations avec ce qui se passe avec le commerce de détail. 

 

4 grands salons ont été annulés ou reportés, dont le salon CosmoProf en Bologne, à Las Vegas et à Hong Kong. 

 

La plus grande préoccupation reste le financement, bien que les commandes soient rétablies à 60%-70%, on ne sait pas ce qui arrivera demain, dans une semaine ou deux. On garde en tête qu’on devra faire des coupures à l’interne, là où l’on peut, pas au niveau du personnel, mais plutôt au niveau des dépenses, comme les voyages. 

 

Investissements stratégiques 

L’entreprise investit dans des matières « plus vertes » et veut se positionner comme une entreprise de service écoresponsable. Elle veut répondre aux besoins de sa clientèle, particulièrement des milléniaux de plus en plus soucieux de l’environnement. Pour Chris Papp, le développement durable ne doit pas être un mot tendance. Il voit également la pandémie comme un wake up call, une occasion d’en faire plus pour l’environnement. 

 

BN-brush-and-bowl-from-BN-website.jpg

Relance et projets 

D’où vous est venue l’idée d’intégrer le concept de développement durable à votre production d’emballage de cosmétiques ?  

 

Le développement durable a toujours été une préoccupation pour Chris Papp. En 2007, il était d’ailleurs l’un des premiers entrepreneurs à prendre part aux initiatives de la fondation David Suzuki au Québec.  

 

Depuis 2010, SienaBlü a été certifiée Médaille bronze en responsabilité sociétale des entreprises (RSE) par EcoVadis, ce qui place l’entreprise au 63e percentile. 

 

Cela fait maintenant 2 ans qu’il travaille sur l’implantation d’un plan de développement durable, l’économie circulaire, les produits circulaires. SienaBlü développe actuellement une gamme de produits écoresponsables (à base de produits naturels compostables), dont des bols et des brosses de couleurs, en plus de l’emballage pour une marque de commerce d’une entreprise allemande. C’est ce type de partenariat que souhaite développer davantage M. Papp à l'avenir. 

 

Quels sont les projets futurs de SienaBlü ? 

La tendance actuelle dans l’industrie de la beauté tourne autour des produits verts, des produits circulaires. SienaBlü s’est donné comme mandat d’être complètement circulaire d’ici 2025 et de devenir net positive d’ici 2050. En somme, nous souhaitons avoir un impact positif sur l’environnement.  

 

Exportation, PAC et avantages 

Est-ce que vous exportez sur d’autres marchés? Avez-vous une stratégie de commerce à l’international? 

 

Pour le moment, l’entreprise exporte à travers le Canada et les États-Unis, mais vise les marchés de l’Europe et du Moyen-Orient d’ici les 12 à 24 prochains mois. Ce projet a été légèrement ralenti avec la pandémie que nous connaissons, mais il se poursuit tout de même. 

 

110565-picture.jpg

En quoi diriez-vous que votre participation au Programme d’accélération de croissance du commerce à l’international a été bénéfique pour votre entreprise ? 

 

SienaBlü a pris part à la cohorte du PAC qui a pris fin en mars dernier, tout juste avant l’annonce de la pandémie. Pour M. Papp l’expérience a été très enrichissante, cela lui a permis de prendre du recul et découvrir les marchés étrangers qui seraient bénéfiques pour ses projets d’exportation. En plus d’apprendre à monter un plan d’exportation de manière concrète et d’entendre des experts apporter des retours positifs, il a reçu le support du gouvernement dans son projet, il en est reconnaissant, car ce n’est pas donné à tout le monde. 

 

Que diriez-vous à un(e) entrepreneur(e) qui hésiterait à suivre le programme PAC ? 

 

« Il n’y a rien à perdre, même lorsqu’on pense tout connaîtreil y en a toujours plus à apprendre. On développe son réseau de relations. On rencontre des gens intéressants de différentes industries. Développer une entreprise, peu importe le domaine, la philosophie reste la même! Dans ce type de formation, les nouvelles entreprises et les entreprises déjà établies apprennent l’une de l’autre ». 

 

Pour finir sur une belle note, félicitations pour votre sélection au Pacte Mondial des Nations Unies, pouvez-vous nous en parler? 

 

Le Pacte Mondial des Nations Unies réunit 9 500 entreprises à travers le monde, tous animés par la même volonté de construire un avenir durable. Le groupe SienaBlü a été sélectionné par les Nations Unies pour participer au Pacte Mondial pour ses solutions d'emballage durables et novatrices. Pour Chris Papp, ce sont les années de collaborations développées avec les entreprises internationales telles que L’Oréal, Henkel et d’autres compagnies de l’industrie de la beauté qui ont à cœur l’environnement et le développement durable et qui ont permis de créer cette opportunité. Sa certification bronze ÉcoVadis, en est également pour quelque chose. 

 

L’entreprise s’est engagée à soutenir ses objectifs de développement durable et à intégrer le Pacte Mondial des Nations Unies et ses 10 principes en matière de droits de l’homme, travail, environnement et anti-corruption, dans sa stratégie d’affaires. 

 

 

 

 

 

 

SienaBlü-participation-Global-Impact-UN.jpeg

 

Les 10 principes du Pacte mondial des Nations Unies :  

Proposer des solutions aux défis mondiaux 

 

 

 

Droits de l’homme 

Principe 1 : Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'homme. 

 

Principe 2 : Les entreprises sont invitées à veiller à ne pas se rendre complices de violations des droits de l'homme. 

 

Travail 

Principe 3 : Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d'association et à reconnaître le droit de négociation collective. 

 

Principe 4 : Les entreprises sont invitées à contribuer à l'élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire. 

 

Principe 5 : Les entreprises sont invitées à contribuer à l'abolition effective du travail des enfants.

 

Principe 6 : Les entreprises sont invitées à contribuer à l’élimination de toute discrimination en matière d'emploi et de profession. 

 

Environnement 

Principe 7 : Les entreprises sont invitées à appliquer l'approche de précaution face aux problèmes touchant l'environnement. 

 

Principe 8 : Les entreprises sont invitées à prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement. 

 

Principe 9 : Les entreprises sont invitées à favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement. 

 

Anti-corruption 

Principe 10 : Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots-de-vin. 

 

Source : Le Pacte mondial des Nations Unies : Proposer des solutions aux défis mondiaux 

 

 

 

 

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À NOTRE INFOLETTRE

* indicates required
Langue/Language *

ABONNEMENT À DESTL INC.

Veuillez vous inscrire...

Merci de vous être inscrit. Vous recevrez le prochain numéro du magazine par la poste.

L'équipe de DESTL

Message
Error
Ok